Les objectifs

Les retours d’expérience dans les établissements privés et publics et les services de santé au travail montrent l’intérêt et les limites des dispositifs classiques de la prévention des conduites addictives en milieu professionnel

Ce congrès ouvre le dialogue sur la nature et le sens des usages de psychotropes et sur les effets réels de la prévention

 


La vocation du congrès

Les connaissances qui font référence pour définir les risques et les actions de prévention sont en règle générale rattachées aux notions de danger ou de maladie. Notre vocation : apporter un nouvel éclairage à travers des connaissances complémentaires qui ne portent plus exclusivement sur les problèmes liés aux psychotropes mais qui s’ouvrent aux « psychotropes » comme remèdes, comme ressources.
.

Nos objectifs

Depuis sa première édition en 2014, le congrès « Travail, santé et usages de psychotropes », s’est fixé comme objectifs de :
  • Contribuer au dialogue entre praticien(ne)s et chercheur(e)s
  • Encourager la diffusion des connaissances scientifiques, notamment celles issues des sciences humaines et sociales (SHS)
  • Promouvoir et valoriser les recherches pour repenser les interventions en santé au travail et en prévention des risques professionnelles

Proposer une approche complémentaire

Les connaissances actuelles permettent d’identifier l’ambivalence et l’incertitude qui résident au cœur du travail et de la prévention. Elles mettent en avant la nécessité d’en tenir compte pour agir en matière de santé et de sécurité au travail.
Les actions sur les interrelations entre les activités de travail et l’alcool, les médicaments psychotropes, le tabac ou les stupéfiants entretiennent des liens étroits et incontournables avec divers cadres théoriques, plus ou moins identifiés ou explicités.

Nos missions

  • Éclairer les méthodes et les perspectives mobilisées de manière classique, leurs ressorts et leurs effets.
  • Présenter et discuter des approches complémentaires.
  • Quitter le plan des confrontations médico-sociales et juridiques habituelles.
  • Faire dialoguer la recherche avec les acteurs du secteur économique : employeurs, salariés, équipes pluridisciplinaires de santé au travail, préventeurs.
  • Développer de nouvelles stratégies d’action.

Objectif de ce dialogue

Permettre de valoriser autrement les connaissances existantes et de développer de nouvelles stratégies d’intervention et de recherche sur les interrelations « travail », « santé » et « usages de substances psychoactives ».