Olivier Liaroutzos

Olivier Liaroutzos

o.liaroutzos@anact.fr

Biographie

Olivier Liaroutzos est responsable du département Expérimentations, développement outils et méthodes de l’Anact (Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail).

Il pilote un travail exploratoire pour comprendre et favoriser l’approche organisationnelle du maintien dans l’emploi des personnes malades de leurs addictions.

Fin 2016, en partenariat avec la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives, l’Anact a lancé cette expérimentation dans trois régions. Objectif : sortir d’une approche individuelle pour inscrire la prévention des addictions dans le champ de l’amélioration des conditions de travail.

Les problèmes d’addiction sont un problème pour les entreprises. Dans une enquête commandée par la Mildeca (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives) fin 2014, 85 % des dirigeants et DRH se déclaraient préoccupés par le sujet tout en ne sachant pas vraiment comment l’aborder. C’est pour construire et proposer des réponses concrètes aux acteurs du monde du travail que la Mildeca vient de conclure un partenariat avec l’Anact.

La convention signée entre les deux organismes va permettre, dans le cadre d’une expérimentation, au réseau Anact-Aract d’accompagner les organismes volontaires (entreprises, collectivités territoriales) soucieux de mener une démarche de prévention des conduites addictives.

Ce qui a intéressé la Mildeca ? L’approche de l’Anact, axée sur la prévention, l’organisation du travail et sa capacité à fédérer différents types d’acteurs sur un territoire. « L’Anact est un partenaire incontournable dès lors qu’on aborde la question des facteurs de risques et pas uniquement celle de la gestion des addictions. On sait qu’en matière de consommation de substances psychoactives, il y a souvent une interaction entre facteurs personnels et professionnels. C’est sur ces facteurs de risques liés à l’environnement de travail qu’il faut travailler. L’objectif est de lever les tabous sur ces questions et d’inciter les employeurs à agir en lien avec les acteurs concernés (CHSCT, médecine du travail) et notamment les partenaires sociaux », explique Patricia Coursault, directrice du travail, chargée de mission prévention à la Mildeca.

UNE DÉMARCHE COLLECTIVE

Trois Aract : Nouvelle Aquitaine, Centre Val de Loire et Martinique sont mobilisées et recherchent des entreprises et des collectivités locales intéressées par la démarche.

Critères : la diversité des métiers exercés garantit un échantillonnage pertinent et les mutuelles qui couvrent ce secteur peuvent constituer un bon relais, car elles proposent déjà des démarches et outils de prévention aux conduites addictives.

Chaque expérimentation sera menée selon le modèle des « clusters sociaux ». Chaque « cluster » régional rassemblera entre 5 et 10 collectivités et/ou entreprises. Elles feront l’objet d’un accompagnement individuel sur leurs propres projets et il y aura des temps d’animation de séances collectives pour échanger et mutualiser des outils. Les acteurs de la prévention (CHSCT, autres représentants du personnel, médecine du travail,…) et les représentants du personnel seront bien sûr partie prenante de la démarche.

Pour ce projet, l’Anact s’appuie sur la démarche méthodologique proche de celle déployée dans le cadre du projet « Travail et Maladies chroniques évolutives » conduit en partenariat avec l’Institut national du cancer (INCa) et la Direction générale du travail (DGT). « L’addiction est une maladie, au même titre qu’une maladie chronique (l’OMS classe d’ailleurs les comportements liés à la consommation de substances psychoactives parmi les maladies). Notre rôle est donc le même que lorsque nous accompagnons les entreprises sur les problématiques de maintien dans l’emploi et de prévention de la désinsertion professionnelle. Il s’agit de mener une analyse des conduites addictives dans l’activité professionnelle (sans se focaliser sur l’origine de ces conduites) et sur la recherche de solutions du côté des organisations du travail.

Toutes les sessions par Olivier Liaroutzos